Installer des bibliothèques tierces pour Python

En Python, comme dans la plupart des langages de programmation, il est possible d’utiliser des “bibliothèques”. On parle aussi le “library” (en anglais), “lib” en abgrégé, et “librairie” en franglais. Ces bibliotheques sont des programmes qui vont venir étendre les fonctionnalités de base du langage. En Python il y a ce qu’on appelle la bibliothèque standard, et les bibliothèques tierces.

La bibliothèque standard

Il s’agit des bibliothèques qui sont livrées avec Python par défaut. On l’appelle aussi la “stdlib”, pour “standard library” en anglais. Vous pouvez retrouver la liste des bibliothèques disponibles ici: https://docs.python.org/fr/3/library/

Elles sont directement accessible à l’interpréteur Python, sans avoir à être installées séparément.

Exemple:

from pathlib import Path

if not Path("monfichier.txt").exists():
    print("le fichier n'existe pas")

Dans cet exemple on a utilisé la fonction Path fournie par la bibliothèques standard pathlib.

Les bibliothèques tierces

La stdlib Python est déjà très vaste, mais on a aussi la possibilité d’utiliser les bibliothèques créées par des personnes extérieures au projet Python officiel. On parle alors de “bibliothèques tierces”, ou “third-party libraries” en anglais.

Dans un projet vous allez pouvoir utiliser des bibliothèques créées par vos soins, ou des bibliothèque créées par d’autres.

Créer et utiliser sa propre biliothèque

Imaginons que vous avez un simple projet qui consiste en un seul fichier main.py :

#!/usr/bin/env python3

def main():
    print("Hello, world!")

if __name__ == "__main__":
    main()

Vous voulez ajouter une fonction pour demander le nom de la personne, et vous savez que allez la réutiliser par la suite dans d’autres endroits (d’autres fichiers) de votre projet quand il aura grandit. Pour cela vous aller créer votre bibliothèque en créant simplement un autre fichier, par exemple mylib.py :

def prompt_ask_name(prompt: str = "What's your name? ") -> str:
    return input(prompt)

Vous pouvez ensuite l’utiliser dans main.py:

#!/usr/bin/env python3

from mylib import prompt_ask_name

def main():
    name = prompt_ask_name()
    print(f"Hello, {name}!")

if __name__ == "__main__":
    main()

Installer et utiliser une bibliothèque tierce

Pour vous faciliter les travail est aussi possible d’utiliser des bibliothèques créées par d’autres.

Imaginons que dans votre projet vous vouliez faire des requêtes HTTP, il est possible d’utiliser la bibliothèque standard urllib, mais celle-ci n’est pas forcément très simple à utiliser. Nous pouvons alors chercher sur PyPI si une bibliothèque répond à notre besoin.

PyPI est un dépôt, géré par le projet Python, où n’importe qui peut mettre à disposition sa bibliothèque.

Pour installer une bibliothèque depuis PyPI il faut utiliser l’utilitaire pip. Sous Windows et MacOS il est installé par défaut lorsque vous installez Python. Sous Linux il est probable qu’il faille installer un paquet supplémentaire, par exemple python3-pip sous Debian.

Pour installer la bibliothèque HTTPX, qui simplifie l’utilisation de HTTP en Python, nous pouvons donc exécuter la commande suivante :

python3 -m pip install httpx

Et ensuite l’utiliser comme ceci :

import httpx

httpx.get("https://api.example.org/endpoint")

Il convient de faire attention dans le choix des bibliothèques tierces qu’on utilise, afin de s’assurer qu’elles ne sont pas malicieuses par exemple.

Environnement virtuels

Quand on commence à utiliser des bibliothèques tierces, on peut s’exposer à des problèmes de conflits de version entre les bibliothèques du système ou entre les différents projets.

Par exemple, sous Debian quand on installe une bibliothèque, il y a plusieurs endroits où elle peut venir se mettre en fonction de la méthode utilisée :

Et ça peut vite devenir un joyeux bordel, ne sachant plus quelle version est utilisée à quelle endroit, et même jusqu’à rendre instable le système.

C’est pourquoi quand on travaille sur des projets, à moins d’utiliser des machines virtuelles dédiées ou des conteneurs, il est conseillé d’utiliser la fonctionnalité d’environnement virtuel de Python, fournit par la bibliothèque standard venv.

On parle aussi de virtualenv ou venv pour aller plus vite.

Lorsqu’on créer un environnement virtuel on va créer un dossier, à l’endroit fournit, qui va contenir l’exécutable Python et éventuellement quelques outils de base (comme pip). Et lorsqu’on va charger cet environnement virtuel, les bibliothèques vont par exemple s’installer à l’intérieur de celui-ci, évitant ainsi de polluer le système avec nos dépendances.

Par la suite, avant chaque utilisation du projet il faudra penser à charger l’environnement virtuel, sinon le programme ne trouvera pas ses bibliothèques. Et la fin, il faut également penser à désactiver l’environnement virtuel.

Création et utilisation d’un environnement virtuel

Sous Linux il faut également installer un paquet, par exemple python3-venv sous Debian.

Pour créer un environnement virtuel il faudra utiliser la commande python3 -m venv <dossier-venv>, par exemple :

python3 -m venv ~/.cache/pyvenv/mon-projet

Pour charger l’environnement virtuel :

source ~/.cache/pyvenv/mon-projet/bin/activate

Vous pouvez ensuite vérifier avec la commande which le chemin que votre shell va utiliser pour l’exécutable Python :

(mon-projet) nicolas@local ~/P/g/n/mon-projet > which python3
~/.cache/pyvenv/mon-projet/bin/python3

À partir de là, toutes vos bibliothèques vont s’installer dans ~/.cache/pyvenv/mon-projet/lib/python3.10/site-packages/ sans contaminer votre système.

Pour sortir de l’environnement virtuel il suffit d’utiliser la commande :

deactivate

Quelques commandes pip


Articles de blogs que je lis

Mon exposé sur la neutralité du code à Touraine Tech

Le 20 janvier de cette année, à la conférence informatique Touraine Tech (https://touraine.tech/), j'ai fait un exposé sur la neutralité du code. Lorsque le ou la développeureuse dit « je ne fais pas de politique, ce programme pourra être utilisé pour différents buts », est-ce possible ?
Blog de Stéphane Bortzmeyer · 23 janv. 2023

Libérons la culture pour cultiver la liberté

Libérons la culture pour cultiver la liberté Cette conférence a été donnée le 19 novembre 2022 à Toulouse dans le cadre du Capitole du Libre. Le texte est ma base de travail et ne reprend pas les nombreuses improvisations et disgressions inhérentes à chaque One Ploum Show. Visionner la conférence en vidéo (56 minutes) Attention ! Cette conréfence n’est pas une conréfence sur le cyclimse. Merci de votre compréhension. Qui d’entre vous a compris cette référence à « La classe américaine » ? Ça me …
Ploum.net · 23 janv. 2023

#56 : L'artificialisation des sols pour les nuls

« La fabrique de la ville est droguée au sol agricole et le sevrage est difficile » (Sylvain Grisot, urbaniste, auteur du “Manifeste pour un urbanisme circulaire”) « Sortir de notre addiction à l’artificialisation sera aussi complexe que sortir de notre addiction aux produits pétroliers »
Nourritures terrestres · 29 janv. 2023

Contra­ven­tions routières et propor­tion­na­lité aux reve­nus

« Il faut avoir des contra­ven­tions routières propor­tion­nelles aux reve­nus. » Je veux bien en discu­ter mais je ne trouve pas que ça aille de soi. J’ai trois contraintes pour les contra­ven­tions routières : Est-ce simple et auto­ma­ti­sable ? ✅ On peut imagi­ner une contra­ven­tion dépen­dante du quotient fami­lial. Ça complexi­fiera certai­ne­ment des choses mais ça ne me parait […]
Carnet de notes · 20 janv. 2023